Publié par Un commentaire

Comment arroser son bonsaï

L’eau c’est la vie , c’est encore plus vrai pour un bonsaï qui vit en pot et qui dépend de son propriétaire pour lui apporter ce liquide vital. Cela fait partie de l’entretien d’un bonsaï. Instinctivement, nous penserons à arroser nos bonsaï, mais…

Quand arroser son bonsaï et combien de fois par jour?

Faut il arroser exclusivement le substrat?

Faut il mieux de la brumisation ou de l’aspersion , c’est quoi la différence?

Le soleil est il le seul élément qui dessèche le substrat?

Comment arroser un petit bonsaï ?

Quelle eau pour arroser son bonsaï?

Comment rattraper une erreur d’arrosage ?

Quand arroser son bonsaï ?

L’idéal est de faire un arrosage le matin et le soir pendant les périodes estivales. J’aime bien arroser mes arbres le soir avec la douchette. Cela me permet de bien les observer et surtout de vérifier si mon arrosage automatique à bien fonctionné. J’arrose de manière abondante aussi bien le feuillage que le substrat, jusqu’à ce que l’eau sorte pas les trous de drainage du pot. La plante aime cet apport d’humidité sur son feuillage, de plus ça a l’avantage d’enlever des poussières et certains parasites qui détestent l’eau.

Les inter saison son plus compliqué à gérer au niveau de l’arrosage. Au printemps il peut encore faire froid le matin voir même geler, néanmoins les journées peuvent très vite être chaude, surtout si une parties de tes arbres se trouvent dans une serre. Je surveille tout particulièrement les persistant, tout ce qui est pin, genévrier, olivier, taxus

L’automne c’est un peu la même chose qu’au printemps. Les écarts de température peuvent être très importante. J’arrose également abondamment, c’est l’avantage d’avoir un substrat drainant et adapté à la culture du bonsaï. Effectivement le trop plein d’eau s’évacue par les trou de drainage du pot à bonsaï.

Pour les bonsaï à l’ intérieur, comment arroser un bonsaï ficus, par exemple. La période hivernal est la plus critique pour toute ces espèces tropical. Je rappel que ces dernières doivent t’être exposé à l’extérieur pendant les périodes estival. Durant l’hiver il faudra faire très attention au excès d’eau. Je préconise la coupelle remplis de bille d’argile et d’eau sur laquel tu positionnera ton bonsaï ficus et ce sera la seul utilisation que je conseil pour cette soucoupe. Trop souvent j’ai vu des arbres mijoter dans leur jus dans une coupelle remplis d’eau. Globalement il faut attendre que le substrat se dessèche légèrement avant d’arroser, par contre la brumisation à volonté.

La technique de la baquette chinoise : une méthode simple pour connaître le besoin ou pas d’arroser. Pour cela, il suffit de la planter profondément dans le sol de votre arbre. Au bout de quelques minutes, retirez la et observez. Si elle est sèche, l’arbre a besoin d’eau. Si elle est humide, inutile d’arroser.

Combien de fois par jour ?

Seul le bonsaï pourra répondre à cette question. Effectivement, cela va dépendre de plusieurs facteurs mais surtout du climat. J’arrose bien plus en été quand hiver cela paraît basique comme remarque, mais, seul ton observation et la connaissance de tes arbres, te permettra de repérer les signes indiquant le besoin en eau. Il m’arrive d’arroser 10 fois par jour en plein été, du moins, je programme mon arrosage automatique. Cela peut paraître beaucoup mais ce sont des petites fréquences de 4 à 5 minutes.

Voici une petite vidéo pour expliquer mes propos :

vidéo Vital Bonsaï

Comment arroser un bonsaï ?

Une des premières précaution à prendre est de vérifier la température de l’eau, que ce soit de l’eau fraiche provenant d’un puits ou d’un tuyau chauffé au soleil. Les écarts de température trop important , sont forcement néfaste pour nos bonsaï, cela peut engendrai des brulures ou le développement de maladie

J’ai un système d’arrosage automatique , qui me permet de satisfaire aux besoins de mes arbres, mais je préfère largement les arroser avec une pomme d’arrosoir qui imite l’eau de pluie.

J’arrose copieusement, aussi bien le substrat et le feuillage, nous appelons cette technique le bassinage. Pas besoin de bassine pour y mettre à tremper votre bonsaï, cette techniques consiste à arroser en pluie fine. Attention à l’excès d’eau, je vérifie toujours le bon drainage de mes arbres, trop d’eau peu engendrer des maladie racinaires, notamment le Phytophthora.

Il m’arrive d’utiliser un jet un peu plus fort, notamment sur le feuillage afin de faire partir des parasites. Cette technique marche très bien sur l’araignée dans un genévrier.

Différence entre brumisation et aspersion :

La différence vient du matériel et de la taille de la goutte que ce dernier produit. En effet, il faut voir la brumisation comme un nuage de vapeur d’eau. Cela permet de gérer l’environnement de l’espace bonsaï, cela permet de baisser les températures rapidement tout en augmentant l’hygrométrie. Il m’arrive d’utiliser cette technique dans mes serres tunnels à l’aide de buse fogger.

brumisation bonsai

Contrairement à la brumisation, quand vous passez sous une aspersion tu ressort mouillé. Cela est dû à la taille de la goutte qui est plus grosse. Certains arrosent leur bonsaï avec ce système, mais, il faut avoir une eau parfaitement filtrée et je déconseille fortement avec des eaux dures, car une pellicule blanche de calcaire se dépose sur les feuilles des arbres, ce qui diminue fortement la photosynthèse. Il existe de nombreuses buses avec des litrages et des diamètres d’aspersion différents. Personnellement, j’utilise l’aspersion sur mes yamadori.

Les facteurs qui sèchent nos bonsaï :

Comme toutes les plantes, le bonsai respire, boit, transpire, etc… Autant d’actions qui consomment de l’eau, mais des facteurs extérieurs peuvent aggraver le dessèchement.

Le vent : dans ma région (Périgord), quand j’ai du vent de Nord ou de Sud, je redouble de vigilance. Certains arbres peuvent carrément avoir des feuilles brulées malgré un substrat humide, les érables sont particulièrement sensibles à ce phénomène.

Le gel : souvent, l’hiver, nous estimons à tort, qu’un arrosage toutes les semaines suffit largement. La motte se dessèche, même sur les feuillus, qui n’ont plus de feuilles donc plus trop d’activité. Mais alors, qu’est ce qui tue nos bonsaï l’hiver ?

La sublimation, tu as déjà vu de la glace fumer. En fait, cette dernière se transforme directement en gaz sans passer par la phase liquide. C’est un phénomène que l’on sous estime grandement et qui a lieu dans nos substrats. Les gels et les dégels successifs peuvent assécher complètement un substrat en quelques jours.

Personnellement, j’arrose toujours mes arbres avant une gelée annoncée. Certes, c’est risqué pour le pot, mais bénéfique pour les racines du bonsaï. Ces derniers vont se retrouver dans une coque de glace protectrice lors des grands froids.

Il existe une technique que j’ai empruntée aux arboriculteurs pour protéger les bonsaï durant une gelée de printemps. Elle consiste à arroser par aspersion dès que les températures tombent en dessous de -1°c et sans discontinuer, jusqu’au dégel. La technique est aussi efficace qu’esthétique. l’eau, en se transformant en glace, libère quelques calories. De plus, la glace va stagner entre 0 et – 1 degrés, ce qui va protéger la plante des températures extérieures qui peuvent continuer à descendre.

Je tiens à signaler qu’il faut bien maîtriser la technique.

bonsai sous la glace
bonsai sous la classe

Comment arroser un petit bonsaï ?

Comment arroser les Mame et les Shohin ? Je consacre une rubrique exclusivement pour ce type de bonsaï.

La particularité de ces arbres est qu’ils vivent dans des petits pots, qui dit petits pots, dit peu de pouvoir tampon. Le pouvoir tampon d’un substrat est sa capacité à stocker l’eau et les éléments nutritifs. Tu l’as compris, ces petits arbres sont mal lotis à ce niveau.

eau pour bonsai
eau bonsai

L’arrosage par aspersion s’avère être le meilleur moyen pour arroser ces bonsaï. Je conseille de les placer sur un lit de pouzzolane dans un bac étanche, en veillant surtout à ce que le trop plein d’eau ne touche pas le bas des pots. Cela leur permettra d’avoir une hygrométrie ambiante et de plonger leurs racines dans ce bac si ça les enchantes.

Quelle eau pour arroser son bonsaï?

Plusieurs choix s’ouvrent à toi, chacun à des avantages et des inconvénients. Le moins cher, le plus accessible, le plus facile à stocker, etc… A toi de faire un choix.

L’arrosage avec l’eau du robinet :

Selon les secteurs, cette eau peut être très calcaire, ce qui laisse au fur et à mesure des arrosages des traces blanches sur les pots, mais aussi sur les feuilles des arbres ainsi que sur les troncs. De plus, elle est systématiquement traitée au chlore. Je conseille d’avoir une petite réserve, histoire de laisser l’eau reposer, au bout de 24 heures, le chlore se sera évaporé.

L’arrosage avec l’eau de puits :

Cette eau est souvent très froide. L’arrosage d’un bonsaï doit être effectué avec de l’eau tempérée, afin d’éviter des chocs thermiques. Stock la dans un réservoir pour qu’elle remonte en température. Je conseil fortement de réaliser une analyse de cette eau, afin de connaître le pH et l’EC et de voir si elle ne contient pas de pathogènes.

L’arrosage avec l’eau de pluie :

Cette eau est la meilleure que l’on puisse apporter à nos arbres. Elle est légèrement acide proche du pH idéal. Mais elle peut être coûteuse car il va vous falloir investir dans une cuve de stockage et en la matière je préconise la cuve enterrée. Cette dernière à l’abri de la lumière, évitera tout développement d’algues et autre joyeusetés. Si tu n’as pas la possibilité d’avoir une place pour le stockage, rabat toi sur l’eau du réseau. Une eau mal stochée est pire que tout.

eau arrosage bonsai

L’arrosage avec l’eau d’étang et ou de rivière :

Personnellement, j’utilise cette eau pour arroser mes bonsaï. Je suis obligé de modifier le pH, car parfois, il peut monter jusqu’à 8. Je suis également obligé de mettre en place une filtration à sable et à tamis, car cette eau contient beaucoup de limon, d’algues et de micro-organismes. Pourquoi j’utilise cette eau me dira tu, avec toutes les contraintes qui y sont liées. Je ne produits pas que des bonsaï, je suis également producteur de fraises, au vu de ma consommation, c’est l’eau la plus économique pour ma situation.

Comment rattraper une erreur d’arrosage ?

Malgré notre vigilance, un gouteur s’est bouché, le programmateur n’a pas fonctionné, il a fait très chaud et nous n’étions pas là pour arroser, tout n’est peut être pas perdu.

Si le feuillage à juste baissé du nez, immerge la totalité de l’arbre avec le pot, dès qu’il n’y a plus de bulles qui remontent, sort l’arbre et place le à mi ombre, afin qu’il se refasse la cerise.

Si c’est plus grave, le feuillage est marron, coupe les feuilles et trempe le pot du bonsaï dans une bassine d’eau. L’avantage est que la totalité de la motte va être imprégnée d’eau. Le bonsaï est fragilisé, place-le à mi-ombre quelques jours, et, évite les expositions ventées.

J’espère que cette article te sera utile. N’hésite pas à le partager et ou à me mettre un commentaire.

Une réflexion au sujet de « Comment arroser son bonsaï »

  1. […] L’arrosage de son bonsaï à un proche ou un voisin que l’on n’aura formé à l’avance, est l’idéal. Ce […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *